Tout savoir sur le bilan rénal


Qu’est-ce que le bilan rénal ?

 

Le bilan rénal est prescrit pour évaluer le fonctionnement des reins. Les reins exercent une fonction d’épuration du sang, indispensable à la vie.

Le bilan rénal est demandé régulièrement chez les personnes âgées, les diabétiques et les hypertendus, chez qui le risque de survenue d’une insuffisance rénale est important. Il est aussi demandé lors de la prise de certains médicaments, avant de passer un examen radiologique avec injection de produits de contraste, pour vérifier que ceux-ci pourront bien être éliminés, avant une intervention chirurgicale et chez toute personne connue comme ayant une maladie rénale chronique, pour le suivi.

Le bilan rénal repose sur le dosage de la créatinine dans le sang, qui permet le calcul de la clairance de la créatinine ou du débit de filtration glomérulaire (DFG) par différentes formules, dont les plus utilisées sont la formule du CKD-Epi et la formule de Cockcroft et Gault. L’interprétation des résultats repose sur le calcul estimé par ces formules.

Parfois, une « vraie » mesure de la clairance de la créatinine est demandée (et pas une clairance calculée par une formule). Dans ce cas, une prise de sang et un recueil des urines pendant 24 h sont nécessaires pour effectuer le dosage de la créatinine dans le sang et les urines. Mais elle n’est pas forcément plus précise, car le recueil des urines de 24 h est souvent difficile et incomplet.

D’autres examens permettent la surveillance de la fonction rénale. La recherche d’une protéinurie est très souvent demandée, notamment chez la femme enceinte. La microalbuminurie est quant à elle très utile au dépistage précoce des complications rénales, en particulier chez les patients diabétiques.

 

Quelles analyses faire ?

 

  1. Créatinine – Prélèvement par prise de sang veineux et/ou recueil des urines de 24 heures
  • Quelles sont les précautions particulières à prendre ?

Prise de sang veineux : il n’est pas obligatoire d’être à jeun pour le prélèvement.

Pour le calcul de la clairance de la créatinine selon la formule de Cockcroft et Gault, il est nécessaire d’avoir votre poids.

Recueil des urines de 24 heures :

Jour J0, au lever, à domicile : vider la totalité de la vessie dans les toilettes.

Noter sur le flacon : Nom, Prénom, date et heure de départ du recueil.

Pendant 24 heures, recueillir dans le flacon la totalité des urines des mictions suivantes du jour et de la nuit, ainsi que les premières urines du lendemain au réveil (= J1).

Le flacon doit être acheminé au laboratoire dans les plus brefs délais.

 

  • Comment est interprété le résultat ?

Le taux de créatinine dans le sang ou créatininémie est le paramètre biologique le plus utilisé pour évaluer le fonctionnement des reins. Mais elle dépend de nombreux facteurs : elle augmente avec l’âge, varie en fonction de l’apport alimentaire en protéines, avec la masse musculaire et avec l’exercice musculaire.

De ce fait, l’estimation de la fonction rénale se fait de préférence sur la « clairance de la créatinine » ou le « débit de filtration glomérulaire (DFG) », calculés (le plus souvent) à partir du résultat du dosage de la créatinine dans le sang.

La clairance de la créatinine ou le DFG sont demandés pour le diagnostic de l’insuffisance rénale (aiguë ou chronique) et pour le diagnostic précoce et le suivi de la maladie rénale chronique (ou insuffisance rénale chronique).

L’insuffisance rénale est la diminution de capacité d’excrétion des reins. La maladie rénale chronique est classée en différents stades, en fonction du DFG. A noter qu’il est habituel de voir la fonction rénale se dégrader légèrement avec l’avance en âge.

La clairance de la créatinine ou le DFG sont donc calculés à partir de formules, dont la plus utilisée est la formule CKD-Epi, car la plus précise dans la majorité des cas. Toutefois, pour le suivi de certains traitements médicamenteux, il est préférable de calculer la clairance de la créatinine par la formule de Cockcroft et Gault. Les résultats sont rendus en millilitres/minutes et pour une surface corporelle moyenne de 1,73 m2 (standardisée pour un adulte).

Ces formules ne sont pas complètement validées chez les personnes âgées de plus de 75 ans, les personnes de poids extrême ou dont la masse musculaire est élevée ou faible et chez les personnes dénutries ou ayant une alimentation pauvre en protéines animales. Elles restent néanmoins largement utilisées.

 

Interprétation :

– lorsque le DFG est supérieur à 90 ml/min/1,73 m2, en l’absence d’anomalies associées, la fonction rénale est normale. S’il existe des anomalies associées comme, par exemple, une microalbuminurie (voir ci-dessous) persistant plus de 3 mois, il sera nécessaire de surveiller la fonction rénale au cours du temps ;

– entre 89 et 60 ml/min/1,73 m2, on parle d’un DFG légèrement diminué ou d’une insuffisance rénale chronique débutante ;

– entre 30 et 59 ml/min/1,73 m2 : insuffisance rénale chronique modérée ;

– entre 15 et 29 ml/min/1,73 m: insuffisance rénale chronique sévère ;

– en-dessous de 15 ml/min/1,73 m2 : insuffisance rénale chronique terminale. Les patients en insuffisance rénale terminale doivent le plus souvent être dialysés, pour suppléer les reins, défaillants et/ou sont candidats à une greffe rénale.

 

  1. Urée – Prélèvement par prise de sang veineux et/ou recueil des urines de 24 heures
  • Quelles sont les précautions particulières à prendre ?

Il n’est pas obligatoire d’être à jeun pour le prélèvement. Comme pour la créatinine, l’urée peut être dosée dans le sang, ainsi que dans les urines.

  • Comment est interprété le résultat ?

Parfois, le dosage de l’urée est demandé en même temps que celui de la créatinine pour évaluer le fonctionnement du rein. Toutefois, le plus souvent, la créatinine est plus informative et l’urée n’apporte pas d’information complémentaire car elle n’est pas spécifique d’une atteinte du rein. Cela explique pourquoi son dosage n’est actuellement plus remboursé.

L’urée est également un marqueur du métabolisme des protéines, utilisée dans certaines situations particulières (par exemple, chez des patients hospitalisés en réanimation).

 

  1. Protéinurie – recueil d’un échantillon d’urines ou recueil des urines de 24 heures
  • Quelles sont les précautions particulières à prendre ?

Le recueil d’un échantillon d’urines peut s’effectuer à n’importe quel moment de la journée.

Pour les urines de 24 heures, voir ci-dessus.

  • Comment est interprété le résultat ?

La protéinurie correspond à l’élimination dans les urines des protéines qui circulent dans le sang, dont la principale est l’albumine. C’est pourquoi on parle parfois d’albuminurie. Or, il ne doit pas y en avoir dans les urines ou très peu. Le passage de protéines au travers du filtre rénal traduit une altération des reins.

Plus la protéinurie est élevée, plus l’atteinte est sévère.

 

  1. Microalbuminurie – recueil d’un échantillon d’urines ou recueil des urines de 24 heures

Le recueil d’un échantillon d’urines peut s’effectuer à n’importe quel moment de la journée.

Pour les urines de 24 heures, voir ci-dessus.

  • Comment est interprété le résultat ?

La microalbuminurie correspond à la protéinurie en petite quantité. Comme expliqué précédemment, la principale protéine retrouvée dans la protéinurie est l’albumine. La microalbuminurie correspond donc à une petite quantité d’albumine dans les urines.

La microalbuminurie est très utilisée pour évaluer le fonctionnement des reins chez les patients diabétiques, car elle permet de dépister très tôt une atteinte des reins due à l’évolution de la maladie diabétique. Elle peut aussi être demandée dans d’autres contextes, notamment chez des personnes hypertendues.

Chez les patients diabétiques, il est recommandé de la doser sur un échantillon d’urines, sur lequel est aussi dosée la créatinine. L’interprétation des résultats se fait sur le résultat du calcul du rapport microalbumine sur créatinine dans les urines, qui  permet de s’affranchir des variations liées au recueil des urines de 24 heures.

Ce rapport est exprimé en mg d’albumine par millimole de créatinine.

Ce rapport est exprimé en mg d’albumine par millimole de créatinine.

– lorsqu’il est inférieur à 3, l’élimination de l’albumine dans les urines (ou albuminurie) est très faible, ce qui est normal ;

– entre 3 et 30, l’albuminurie est dite « modérément augmentée » ;

– au-delà de 30, l’albuminurie est dite « augmentée ».

Plus l’albuminurie augmente, plus l’atteinte des reins est sévère.

 

 

Bibliographie


Campagnes ARS et Bioclinic dépistage Coronavirus
Durant le pic épidémique, l’Agence Régionale de Santé (ARS) et ses partenaires ont mis en œuvre de nombreuses mesures pour faire face à cette ...
Journée mondiale de la créativité et de l’innovation
A l’occasion de la Journée mondiale de la créativité et de l'innovation, le Groupe Bioclinic souhaiterait mettre en avant les systèmes de Total Laboratory ...
Centre de dépistage Covid-10 Montreuil
Le Centre de dépistage Covid-19 Montreuil est à votre disposition au 2 rue Jules Ferry à Montreuil, 93100. Nous vous accueillons du lundi au vendredi ...