Dépistage contre les papillomavirus humains (ou HPV : Human Papilloma Virus)


Les laboratoires Bioclinic dépistent désormais contre les papillomavirus humains (ou HPV : Human Papilloma Virus).

 

Qu’est ce que le papillomavirus ?

 

Ce sont des virus très communs qui peuvent infecter la peau et les muqueuses. Il existe plus de 150 types de papillomavirus, dont environ 40 peuvent infecter les organes génitaux des hommes et des femmes. Les infections par l’HPV figurent parmi les infections sexuellement transmissibles les plus courantes.

 

Les infections par l’HPV sont-elles graves ?

 

La plupart des infections par l’HPV sont bénignes et disparaissent spontanément. Toutefois, une infection persistante par l’HPV peut évoluer vers un cancer du col de l’utérus. Plus de deux cents génotypes différents de l’HPV ont été identifiés, dont plus de quarante infectent l’épithélium muqueux et génital.

En fonction de leur potentiel cancérogène, on distingue généralement deux groupes de génotypes HPV génitaux, les HPV à haut risque (HR) et les HPV à bas risque (BR). Les génotypes des HPV à HR (16, 18, 31, 33, 35, 39, 45, 51, 52, 56, 58, 59, 66 et 68) sont associés au cancer du col de l’utérus invasif (carcinome ou adénocarcinome épidermoïde) ou à ses précurseurs immédiats (lésion malpighienne intraépithéliale de haut grade histologique, néoplasie intraépithéliale du col de l’utérus, carcinome in situ ou adénocarcinome in situ), alors que les génotypes de l’HPV à BR induisent une lésion bénigne et ne sont pas associés au cancer du col de l’utérus. Trois des 14 génotypes de l’HPV à HR, les génotypes 16, 18 et 45, sont associés à environ 70 à 80 % des cas de cancer invasif du col de l’utérus dans le monde. Dans l’adénocarcinome, plus difficile à détecter, les génotypes HPV 16, 18 et 45 ont été observés dans 78 à 94 % des cas. Une infection par l’HPV 16 ou l’HPV 18 est associée à un risque plus élevé de progression de la maladie par rapport à d’autres génotypes d’HPV à HR. Comparés aux méthodes de dépistage du col de l’utérus identifiant les anomalies cytologiques, les tests moléculaires détectant spécifiquement la présence d’ADN de l’HPV à HR dans les cellules du col utérin peuvent augmenter la sensibilité et améliorer le rapport coût/bénéfice des programmes de dépistage du cancer du col de l’utérus.

 

Trouvez le laboratoire le plus proche de chez vous en cliquant ici.


Information CORONAVIRUS – COVID-19
Le groupe Bioclinic est en mesure de vous proposer dès à présent les tests sérologiques identifiant une immunisation au ...
Centre de dépistage Covid-19 Gennvilliers
https://bioclinic.fr/wp-content/uploads/2021/03/Video-centre-depistage-Gennevilliers-montage.mp4   Le centre de dépistage COVID-19 ...
Laboratoires LCV
Nous avons le plaisir de vous annoncer que le Groupe Bioclinic poursuit son développement avec l'acquisition du groupe LCV, réseau de 9 laboratoires de ...