05/09/13

Biologie moléculaire: Biomérieux s'offre l'américain BioFire

Le groupe français de diagnostic in vitro BioMérieux a annoncé l'acquisition de la société américaine BioFire Diagnostics, une opération destinée à porter son activité en biologie moléculaire entre 8 et 10% de ses ventes à l'horizon 2017.

L'acquisition est réalisée pour un prix de 450 millions de dollars plus une reprise de dette, qui a été évaluée à 17 millions de dollars par le directeur financier.

Le groupe français de diagnostic in vitro bioMérieux veut porter son activité en biologie moléculaire entre 8 et 10% de ses ventes à l'horizon 2017 avec l'acquisition de la société américaine BioFire.

Dans ce domaine, il avait acquis le français Argene en 2011 et l'indien RAS en 2012. Avec l'apport de BioFire, le PDG de bioMérieux a estimé que la biologie moléculaire pourrait représenter entre 8 et 10% des ventes en 2017. Le PDG de bioMérieux a estimé qu'il existait " une complémentarité technologique, stratégique et industrielle avec BioFire".

Selon Kirk Ririe, directeur général de Biofire, il s'agit de "l'accord stratégique parfait" et que l'opération allait leur permettre d'aller "plus loin et plus vite avec bioMérieux". BioFire "a vocation à dégager très rapidement des marges importantes", a ajouté le directeur financier Henri Thomasson.

Le groupe français va par la suite renforcer les équipes commerciales, améliorer le système informatique et les processus industriels chez BioFire, a dit M. Thomasson. Ces dépenses devraient être de l'ordre de 10 millions d'euros sur la première année.

Détection de plus de 70 pathogènes à l'origine de d'affections

La société américaine fabrique un système de diagnostic moléculaire baptisé FilmArray, qui permet d'identifier en un seul réactif les pathogènes, d'origine virale ou bactérienne, responsables d'une affection. Le premier produit FilmArray commercialisé par la société est un panel respiratoire testant 20 cibles virales ou bactériennes, dont les résultats sont disponibles en une heure. BioMérieux vise, d'ici 3 ans, la détection de plus de 70 pathogènes à l'origine d'affections respiratoires, gastro-intestinales et sanguines.
 
L'acquisition est réalisée pour un prix de 450 millions de dollars plus une reprise de dette, qui a été évaluée à 17 millions de dollars par le directeur financier. L'aboutissement est attendu à la fin 2013 ou au début 2014.

BioMérieux a annoncé mercredi ses résultats semestriels: un bénéfice net de 79,7 millions d'euros (+0,7%) pour un chiffre d'affaires de 754,2 millions d'euros (+0,5%). Le groupe a confirmé ses objectifs pour l'année: une croissance organique de 3 à 5% et un résultat opérationnel courant dans une fourchette entre 255 et 270 millions d'euros.

Cette acquisition est une "étape majeure", a déclaré mercredi Jean-Luc Bélingard, PDG de bioMérieux. BioMérieux réalise dans le secteur de la biologie moléculaire actuellement 5% de son chiffre d'affaires.